C'est au Musée Guimet

que nous allons ensuite. 

Sortir dans cette fournaise à au moins 15° d'écart, a été dur, très dur.

Mais j'avais, sans doute, fait des réserves de fraîcheur

car j'ai moins souffert que la veille.

IMG_9554

 

Au Musée, nous avons pu voir l'exposition actuelle, "Les Paysages Japonais"

ou l'on voit des oeuvres de Hiroshige, Hokusaï et d'autres que je connais moins.

IMG_9555

 

Les chorales s'échauffent et nous sommes dans les étages ...

IMG_9556

 

... mais voilà que les chants s'élèvent ...

IMG_9558

 

... et nous réintégrons notre rôle de mélomane avertie.

IMG_9559

 

Copine est ravie de chanter dans ce hall dont l'accoustique est très bonne.

IMG_9560

 

Nous allons entendre à nouveau Rameau et les Indes Galantes ...

IMG_9561

 

... mais aussi Purcell, Mendelssohn, Bruckner et Sibelius.

IMG_9562

 

Dans ce cadre superbe , l'écoute même debout est inégalable.

IMG_9563

 

Avec, vous l'avez devinez les mêmes choeurs que précédemment.

IMG_9565

Les filles, pas du tout fatiguées enchainent avec une fête Gare de Lyon ...

IMG_9565

 

... pour aller chanter avec les Bashiques Bouzouks.

IMG_9566

 

Ce n'est pas que je sois fatiguée mais je chante comme une casserole !

IMG_9567

Elles sont increvables ces filles, et elles ont dû s'amuser comme des folles.

IMG_9568

Je suis rentrée en prenant un métro bondé et transformé en four.

J'aime bien ma ligne car elle est aérienne mais en ces temps

de chaleur intense, les rames deviennent des étuves.

Une bonne douche, en rentrant et toute la chaleur s'est envolée.

Rien de tel, je crois, que la piscine ou la baignoire pour être à l'aise.

Ne vous en privez pas et prenez soin de vous.

Description de cette image, également commentée ci-après

 

J. Ph. Rameau- Wikipédia