Je n'ai pas encore fêté

la floraison des cerisiers et même,

à mon retour, j'ai été déçue. Ils avaient fleuris sans moi. 

J'aime en suivre la progression, voir les boutons se former et peu

à peu, s'ouvrir.

Là, je les ai trouvé explosés. C'était un feu d'artifice !

En attendant d'aller à Sceaux, ils fleurissent un peu plus tard, là-bas,

je me suis fait du thé et j'ai ouvert mes livres pour faire comme

les lettrés d'antan mais, au lieu de composer, je me suis bornée à lire leurs poèmes.

 

IMG_7960

 

Par la couleur des fleurs

sa voix est teinte

le rossignol

chante différemment

à l'aube printanière

IMG_7961

 

Sur le mont Yoshino

des branches de cerisiers

la neige se disperse 

les fleurs sont en retard

cette année encore

IMG_7963

 

Puissé-je me diviser

et regarder sur chaque branche

sans en omettre une seule

de dix mille montagnes

les fleurs de cerisiers en plein épanouissement

IMG_7968

 

A y regarder de plus près

les fleurs du vieil arbre

sont plus émouvantes

combien de printemps

verra-t-il encore ?

IMG_7964

 

Comment se fait-il que mon coeur

demeure imprégné par les fleurs de cerisiers

alors même que je pensais

être de ceux

qui ont renoncé à tout ?

IMG_7965

 

A les contempler

les fleurs de cerisiers me sont devenues

si familières

que m'en séparer quand elles se dispersent

m'emplit de tristesse

IMG_7966

Dans la première neige

des fleurs de cerisiers dispersées

qui jonchent le sol

quel dommage de se frayer un chemin

à la passe de Shiga

IMG_7967

 

C'est seulement à la vue

des jeunes feuilles des cerisiers

que mon coeur s'apaise

des fleurs tombées

je les considère comme le souvenir

IMG_7969

Puisse le ciel
me faire mourir au printemps
sous les fleurs des cerisiers
au deuxième mois
quand la lune est pleine

IMG_7971

 

Devant le bouddha

avec des fleurs de cerisier

en offrande

priez

pour ma vie future

IMG_7974

Ce ne sont pas des haïku. 

La poésie japonaise ou waka comporte différents styles et Saigyo, moine bouddhiste,

s'est fait connaître au XII ème siècle pour sa poésie moins intimiste que la

poésie officielle de l'époque, plus contemplative, plus simple, plus sombre et mélancolique

tournée vers le détachement et l'éveil à sa nature profonde, originelle.

Ces poèmes ont été extraits du livre Poèmes de ma hutte de montagne

traduits du japonais par CHENG Wing fun et Hervé COLLET.

Ces renseignements ont été pris sur les sites de Wikipédia,

http://bushido.over-blog.com et du livre.

La munificence de ces fleurs m'a consolée de ma déception et vous 

aura peut-être touchées par tant de beauté.

Je vous souhaite de très belles heures ensoleillées meilleures que

celles d'aujourd'hui où, le soleil absent, a laissé le froid s'installer.

IMG_7962