Je vous avez promis du rêve.

Je tiens parole et nous allons continuer à 

lécher les vitrines du Faubourg Saint Honoré.

Pourquoi ce saint Patron des pâtissiers donne asile

au boutique de luxe ?

Je crois que c'est l'église et non le saint qui lui a donné son

nom qui a comme particularité de n'avoir point de n°13.

Mais laissons l'histoire de la rue et allons regarder les vitrines.

060

 

Nous retrouvons les grandes enseignes ...

061

... les boutiques qui nous feraient craquer ...

062

 

... qui nous font rêver, à défaut.

063

 

Ce style, celui de mes enfants, petits ...

064

 

... n'est plus de mise.

065

 

Toute la rue est ainsi décorée mais il est trop tôt pour les illuminations.

067

 

Noël sera habillé ...

068

 

... à moins qu'on ne désire pas refaire les vitrines pour le jour de l'An.

069

 

On disait que Marlène Diétrich était corsetée pour avoir la ligne qu'on lui connaît,

il me faudrait le même corsetier pour entrer dans cette robe !

070

 

Pas besoin pour ce sac qui va à tout le monde.

071

 

Cette vitrine est faite exprès pour moi !

073

 

Très, trop 16ème sage.

074

 

Burbery, vous reconnaissez ?

075

 

Rien que des boules, pour une table ...

077

 

Ce genre de chaussures me fait rêver ...

078

 

... mais vous avez vu la hauteur ? 

079

 

Jitrois, le premier peaussier qui a traiter le cuir comme du tissu.

Plutôt réussi !

080

 

Pour affiner la silhouette, nul besoin de régime ...

081

 

... allongez-la !

083

 

La jupe plissée revient. Chic !

Nous venons de quitter ce faubourg chic.

La prochaine fois, nous ferons le tour de la Madeleine ou se trouve

Faucon, Baccarat, Sia ...

A bientôt, donc !

072