Le lendemain,

jour de pluie, Pat, prévoyante,

a prévu de nous emmener voir des musées.

Que faire, en effet, ces jours-là,

que d'aller s'enfermer

en se cultivant.

Tout d'abord le musée de la noix,

le Grand séchoir.

607

 

Je ferai un billet sur le sujet que je ne peux traiter ici, tant il est intéressant.

619

 

Le sujet du jour est l'eau.

620

 

 

Il pleut depuis le matin et en arrivant à Pont en Royans ...

627

... on ne voyait déjà plus les bancs.

621

Le temps de déjeuner et ce sont les tables qui ont presque disparu.

622

 

L'eau monte et c'est un spectacle impressionnant.

623

 

Les maisons suspendues que nous sommes venues voir ...

624

 

Les arbres sont déjà les pieds dans l'eau.

625

 

Je suis fascinée par le spectacle de cette eau rugissante ...

626

... dévalant furieusement la montagne par tous les chemins, voies, accès.

629

 

Nous sommes venues aussi voir le Musée de l'Eau.

1700 eaux nous attendent.

633

 

Intéressant, ce musée, mais pas autant que ce qui se passe dehors.

634

 

Pont en Royans est une jolie petite ville ...

635

 

... très connue pour ces maisons suspendues.

636

Elles sont impressionnantes, accrochées à la roche ...

637

 

... et belles.

650

 

Je ne puis vous mettre le son, dommage, le fracas de l'eau donne de l'ampleur

à l'image.

641

 

Un pauvre restaurant, dos à la montagne, a fait les frais de ce déluge.

Une cascade a dû se former et l'eau a balayé la salle pour se déverser dans la rue.

La photo que j'ai prise ne rend pas compte du phénomène.

657

 

C'est par cette route accrochée à la montagne et taillée à la dynamite ...

658

 

... que nous sommes rentrées, longeant le vide, l'eau se précipitant ...

647

 

... en formant des cascades presque à touche-touche.

652

Nous n'étions pas les seules à être fascinées par le spectacle ...

654

... mais nous ne pouvions nous arrêter qu'à de rares endroits.

 

661

 

Pas facile de partager sans le son ni le mouvement.

Malheureusement, la télévision aux infos

vous a habituées aux inondations, ce qui vous donne une idée

de la situation.

Ce deuxième jour, s'il nous a mouillées, n'a pas entamé

notre bonne humeur, marrade et caquetage

n'en ont pas souffert.

Je vous souhaite une journée plus paisible mais ne regrette

en rien, celle-là.

A demain !

 

650