... du Musée Carnavalet.

Je vous en ai montré la collection

d'enseignes

et celle des assiettes, témoins des faïenceries

parisiennes.

079

C'est dôle de voir cette figure de près, non ? 

081

 Cette fois, ce sont plutôt les lieux ...

082

... les meubles ...

084

... que nous allons voir. 

083

 Il a été construit à la renaissance entre 1548 et 1560 par Pierre Lescot pour Jacques de Ligneris, président du Parlement de Paris.

098

  Inspiré du château d'Écouen, son plan en forme de quadrilatère « entre cour et jardin » constituait une nouveauté architecturale, et allait être un exemple pour de nombreux autres hôtels.

Chantal, tu as lu ?

100

Oups, j'ai oublié le flash !

101

  Les statues qui l'ornent sont des chefs d'œuvre dus à Jean Goujon et à son atelier.

103

En 1578, il devient la propriété de Françoise de Kernevenoy, veuve d'un gentilhomme breton François, dit Carnavalet.

104

 Dans les années 1650, il passa dans les mains de Claude Boislève, qui confia la tâche de l'agrandir à François Mansart qui transforma l'aile gauche et le bâtiment d'entrée et ajouta l'aile droite décorée de sculptures de Gérard van Opstal.

106

 De 1664 à 1695 il fut habité par la Marquise de Sévigné, puis par Brunet de Rancy secrétaire du Roi jusqu'en 1777, puis enfin par la famille du Pré de Saint-Maur. .

107

  Après la Révolution, il fut occupé par l'École des ponts et chaussées puis par les institutions Liévyns et Verdot, avant son rachat par la ville de Paris en 1866 sur les conseils du baron Haussmann.

108

Wikipédia, bien sûr. 

109

On a failli tout perdre. Heureusement  ...

110

 ... notre baron bien aimé a pensé à tout.

112

Et je vais pouvoir retourner voir ce qui fut ...

113

... le quotidien de nos aïeux.

117

En attendant, je compte un peu sur vous aussi,

car chez vous, comme à Paris, les mêmes objets étaient utilisés.

Je vous souhaite donc de belles visites.

A demain !

116