Je croyais que tout était revenu à la normale !

Que nenni,

à la huitième photo,

tout a disparu.

"Nous n'avons pu vous faire revenir à votre page"

Je recommence ?

037

En sortant, jetons un petit coup d'oeil ...

038

... sur le jardin.

001

Ensuite, allons ...

040

... où nous portent nos pas.

041

Regardons ce magnifique portail ...

042

... cette façade classique ...

043

Traversons ce jardin ...

044

Laissons notre oeil ...

045

... s'attarder sur ces façades XIXème ...

046

... s'introduire dans cette entrée ...

047

... et voler cette image.

048

Nous avons changé de quartier ...

049

... et cette vitrine est bien attirante.

050

Nous sommes dans le XVème.

051

Quartier plus bourgeois ...

053

... moins riche.

055

Lenôtre nous fait de l'oeil ...

056

... d'autant que nous n'avons pas déjeuné.

057

Juste à côté ...

058

... les cafés Richard, mais ils ne font pas salon de thé.

062

Alors, sur un haut tabouret ...

060

à l'une des deux tables ...

061

... nous nous sommes restaurées ...

063

... en oubliant presque la photo.

064

Une petite halte chez Copine ...

065

... dont l'appartement est dans un de ces immeubles

pour boire une autre tasse  théière de thé ...

067

... et retour dans la nuit ...

066

... qui transforme ...

068

... les lieux pourtant ...

070

... arpentés ...

071

... de nombreuses fois.

Merci Canalblog.

Je n'ai pas eu d'autre souci.

Vous penserez sans doute, que je les fréquente beaucoup,

les salons de thé.

C'est la saison, qui veut cela.

La rentrée, le temps gris, les propositions faites par les musées,

nous conduisent à les fréquenter.

Et souvent, nous n'avons pas déjeuner.

Les restaurants ne m'attirent pas.

Les salons me rappellent mon enfance et ma mère qui m'y emmenait.

La minute nostalgie étant terminée,

je vous souhaite une excellente journée

et vous remercie de vos visites et de vos petits mots bien sympathiques.

Ils sont, bien souvent, une atteinte à ma modestie

mais si agréable.

A demain !