Pendant qu'on est dans le quartier ...

... profitons-en pour aller voir ...

069

Vous connaissez, n'est-ce pas ...

071

... ce qui a fait, et fait encore ...

074

... polémique ...

073

... les colonnes de Buren.

070

Le Conseil d'Etat

072

... vu des colonnes.

075

A la sortie ...

076

... le Musée des figurines ...

077

... et en face, la bouche de métro du Palais Royal.

078

La place Colette ...

079

... les arcades du Palais Royal ...

080

Vous ne pourrez pas dire que les rues sont vides.

083

Une galerie d'art, en face du Louvre.

J'aime beaucoup ces demoiselles.

084

Et maintenant, le Carrousel ...

085

... où je préfère venir les dimanches d'hiver.

086

J'ai pensé à vous en voyant ces sacs.

087

Que diriez-vous d'une pause thé ?

088

Vous reconnaissez ?

090

Avec un macaron ? Rose et thé vert avec un thé au yuzu.

Oui, j'ai vu, il y en a deux. Mais c'est obligé.

J'emporterai le deuxième.

Une charmante dame est venue s'installer à côté de moi

et nous avons parlé un moment. Elle de café, moi de thé.

A chacun ses goûts.

091

De jolies boutiques ...

101

... de souvenirs ...

102

Ma préférée, les pierres semi précieuses.

103

Vous avez du voir celle-là, elle est d'une grande enseigne.

Je l'ai trouvé belle mais je préfère le thé de chez Mariage Fr.

104

Il n'y a pas que des boutiques ...

099

... et des restaurants ...

098

... il y a aussi la partie culturelle ...

092

ce qui reste des fortifications ...

093

... de Charles V.

094

Le Louvre est au-dessus ...

096

Paris s'est bien agrandi depuis.

100

La maquette du Louvre.

105

Et nous revoici sous les arcades ...

106

... côté chic ...

107

... à deux pas de chez Angelina ...

109

... mais je n'ai plus faim et j'ai bu une théière de thé ...

112

Mais il n'y a pas que les salons de thé ...

110

... ces jolies (et très chères) vitrines ...

111

... vous montrent le contraire.

113

Ainsi que ce bel hôtel ...

114

... dont je ne franchirai les portes qu'en tant qu'employée !

Je n'envie pas ceux qui peuvent y dormir.

Malgré les apparences, leur vie n'est pas autre que la nôtre.

Elle a son lot de misère et de chagrin.

Notre balade se termine ici

et je vous souhaite une agréable journée.

A demain !